Un primo-inscrit sur quatre, diplômé hors de France

26/03/2014

En 2013, la part des primo-inscrits au tableau diplômés dans un pays de l’Union européenne s’élève à 26 %. Sur les 1 430 primo-inscrits la même année, 1 006 ont été diplômés en France.

Plus d’un quart (26 %) des primo-inscrits au tableau de l’Ordre en 2013 ont été diplômés hors de France dans un pays de l’Union européenne. C’est l’un des chiffres marquants issus des statistiques de l’Ordre basées sur les premières inscriptions au tableau en 2013. Au total donc, 374 praticiens à diplôme « communautaire » sont venus exercer en France en 2013.
Ce chiffre de 374 est à placer en regard du total des primo-inscrits au tableau de l’Ordre en 2013, qui s’élève à 1 430, mais aussi des 1 006 primo-inscrits en 2013 diplômés en France. Le mouvement de « communautarisation » (au sens de Communauté européenne) des praticiens exerçant en France non seulement se confirme, mais aussi s’amplifie.
Notons par parenthèse que la part des praticiens formés à l’étranger hors des frontières de l’Union européenne apparaît comme relativement anecdotique : 27 primo-inscrits au tableau en 2013 sont diplômés en dehors de l’UE (moins de 2 % des primo-inscrits). Si l’on exclut la France, où ont été formés 70 % des primo-inscrits en 2013, la Roumanie, l’Espagne, le Portugal et, dans une moindre mesure, la Belgique, sont les plus grands pourvoyeurs de primo-inscrits communautaires. On dénombre précisément parmi les primo-inscrits 205 diplômes roumains, 96 espagnols, 56 portugais et 17 belges.
Fort logiquement, en termes de nationalité, la part des primo-inscrits Français connaît une baisse significative. En 2010, ils représentaient 85,5 % du nombre total de primoinscrits, 78,5 % en 2011, 73,7 % en 2012. Ils ne sont plus que 72 % des primo-inscrits en 2013. Encore faut-il être prudent sur ces données : il existe désormais une part de ces primo-inscrits Français qui se sont formés hors de l’Hexagone, dans un État de l’Union européenne. Ainsi, parmi les 1 030 primo-inscrits de nationalité française en 2013, 45 se sont formés à l’étranger dont 13 en Espagne, 8 en Belgique, 6 en Roumanie.
Ces chiffres apparaissent relativement modestes, mais ils ne doivent pas masquer la réalité : une cohorte significative de Français est en cours de formation hors de France, en particulier en Roumanie et en Espagne. Il y a tout lieu de penser qu’ils s’inscriront, une fois diplômés, en France. Par conséquent, les 45 primo-inscrits en 2013 formés hors de France ne doivent être regardés que comme une avant-garde. S’agissant des primo-inscrits de nationalité « communautaire », les Roumains et les Espagnols s’installent de plus en plus nombreux en France.
En 2010, 57 praticiens roumains s’inscrivaient au tableau de l’Ordre. Ils étaient presque trois fois plus nombreux l’année suivante (141 praticiens). En 2013, ils sont 195. Il en va de même pour les praticiens espagnols. L’Ordre enregistrait 38 confrères espagnols en 2011, plus du double en 2012 (77 praticiens). Ils étaient 86 en 2013
Au-delà des questions d’origine du diplôme, on relèvera que le nombre de primo-inscrits en 2013 est en légère augmentation par rapport à 2012 (+ 44 chirurgiens-dentistes). Sans surprise, les femmes représentent près de 55 % des primo-inscrits (54,76 %) en 2013, ce qui confirme, s’il en était besoin, le mouvement de féminisation de la profession.
La moyenne d’âge des primo-inscrits en 2013 est de 28 ans. Le plus jeune chirurgien-dentiste, inscrit au tableau de l’Ordre en 2013, est âgé de 22 ans. À l’inverse, on recense 28 praticiens âgés de 50 ans et plus. 10 primo-inscrits sont par ailleurs spécialistes en ODF (deux praticiens britanniques, trois Français et cinq Roumains).

Le top 5 de l’origine du diplôme chez les primo-inscrits 2013

Pays d’origine du diplôme

Nombre de primo-inscrits

France

1 006

Roumanie

205

Espagne

96

Portugal

56

Belgique

17

Les autres pays : Algérie (6), Grèce (5), Pologne (5), Bulgarie (4), Italie (4), Liban (4), Lituanie (3), Maroc (3), Colombie (2), Syrie (2), République
dominicaine (2), Moldavie (2), Allemagne (1), Brésil (1), États-Unis (1), Grande-Bretagne (1), Hongrie (1), Pérou (1), Suisse (1), Tunisie (1).

L’européanisation des primo-inscrits

2010

2011

2012

2013

Primo-inscrits

1080

1249

1386

1430

Français

921 (85,50 %)

980 (78,50 %)

1022 (73,70 %)

1030 (72,02 %)

Roumains

57

139

182

195

Espagnols

21

38

76

86

Portugais

7

12

18

55

Belges

13

12

8

8

 Le profil des primo-inscrits de 2010 à 2013

Année d’inscription

2010

2011

2012

2013

Nombre d’inscrits

1 080

1 249

1 386

1 430

Femmes

611

707

772

783

Hommes

469

542

614

647

Âge moyen des femmes

29,69

28,78

28,16

28,36

Âge moyen des hommes

30,53

29,84

29,11

28,94

Âge moyen (hommes et femmes)

30,11

29,31

28,64

28,65