Praticiens, répondez à notre enquête sur le burn out

26/09/2017

[26 septembre 2017]

Courant novembre, les praticiens recevront par mail une invitation à répondre à une enquête lancée par le Conseil national sur le burn out. L’enjeu consiste à mieux faire reconnaître cette maladie professionnelle.

Le syndrome d’épuisement professionnel, mal du siècle ? Dans un contexte où les contraintes (administratives, juridiques, légales…) pèsent de plus en plus sur les épaules des chirurgiens-dentistes, le Conseil national de l’Ordre lance une enquête auprès de ses ressortissants pour évaluer le stress lié à leur activité, identifier et prévenir les risques de burn out.

Cette enquête se présente sous la forme d’un questionnaire anonyme via une opération d’e-mailing qui sera réalisée courant novembre auprès des praticiens. Quelques minutes suffiront pour y répondre. L’Ordre attire l’attention praticiens qu’ils soient ou non concernés, sur l’importance de leur participation, afin d’évaluer au mieux le nombre de praticiens en état de fragilité et les causes qui peuvent induire cette situation d’extrême fatigue. Plus il y aura de réponses, plus les résultats de l’enquête seront pertinents.

Le burn out est une maladie professionnelle dont s’emparent de plus en plus le gouvernement et les professions médicales. En effet, le ministère de la Santé a lancé une opération le 5 décembre 2016 afin de « porter une stratégie politique » pour répondre à cette problématique. « Notre action a pour but de faire prendre conscience à nos instances politiques de l’ampleur du phénomène. Ces situations de plus en plus fréquentes doivent être reconnues et prises en charge comme “maladies professionnelles” », affirme Jean Molla, conseiller national représentant les départements des Yvelines, de l’Essonne, du Val-de-Marne et du Val d’Oise. Et de renchérir : « Les chirurgiens-dentistes font partie des professions les plus touchées par le burn out. » C’est pourquoi, répétons-le, l’Ordre compte sur la participation de toutes et de tous afin de porter assistance dès à présent aux chirurgiens-dentistes victimes de burn out et d’apporter des solutions pour les années à venir.