Bientôt un service sanitaire pour les étudiants

17/05/2018

[2 mai 2018]

Dès la rentrée prochaine, le service sanitaire, obligatoire pour les étudiants de la filière santé – dont l’odontologie – consistera à participer à des actions de prévention conduites dans les établissements scolaires ou en milieu carcéral, par exemple.

Les étudiants en santé, dont les étudiants en odontologie, sont concernés par la mise en œuvre du service sanitaire dès la rentrée 2018. Ce dispositif s’applique également aux étudiants en médecine, pharmacie, maïeutique, kinésithérapie et soins infirmiers. Quels sont les principes et objectifs du service sanitaire ?

Ce service s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de santé destinée à mettre en place une politique de prévention et de promotion de la santé. Il permettra de « diffuser, partout sur le territoire, des interventions de prévention conduites par des étudiants », explique le ministère de la Santé sur son site Internet (2).

Ce dispositif poursuit cinq objectifs :

• Initier les futurs professionnels de santé aux enjeux de la prévention primaire et de la promotion de la santé ;

• Développer leur compétence à mener des actions auprès de tous les publics ;

• Lutter contre les inégalités territoriales et sociales en santé en veillant à déployer les interventions auprès des publics les plus fragiles ;

• Favoriser l’autonomie des étudiants dans le cadre d’une pédagogie par projet et renforcer le sens de leur engagement dans leurs études ;

• Favoriser l’interprofessionnalité et l’interdisciplinarité des étudiants en santé par la réalisation de projets communs à plusieurs filières de formation.

Ces actions de prévention se dérouleront dans des lieux agréés par la formation : écoles, collèges en zone d’éducation prioritaire, lycées, y compris en zone rurale, ou encore entreprises, Ehpad, établissements médico-sociaux, lieux de privation de liberté. Les étudiants interviendront, sous forme collective, sur des thèmes de santé publique, tels que la vie affective et sexuelle, les addictions, la nutrition ou la promotion de l’activité physique. Le service sanitaire sera obligatoire pour l’obtention du diplôme. Enfin, les étudiants percevront une indemnité forfaitaire de transport, comme lorsqu’ils réalisent un stage en dehors de leur centre hospitalier universitaire de rattachement si le lieu de stage est situé à une distance de plus de 15 kilomètres de leur faculté.