La cotisation ordinale n’augmente pas en 2019

22/01/2019

Comme l’Ordre s’y était engagé, et grâce à une politique de maîtrise des dépenses, la cotisation ordinale des chirurgiens-dentistes n’augmente pas en 2019. Elle baisse même dès cette année pour les praticiens retraités.

Conformément aux engagements pris par le Conseil national, la cotisation ordinale n’augmente pas pour les chirurgiens-dentistes en 2019. Elle reste fixée à 422 euros, montant inchangé depuis 2017. À cette stabilité, et toujours conformément aux engagements pris, s’ajoute la baisse de la cotisation des praticiens retraités dès cette année. Cette cotisation passe de 211 euros en 2018 à 115 euros en 2019. Pour l’institution ordinale en effet, il n’était pas question de maintenir le niveau de cotisation pour ces praticiens qui souhaitent maintenir le lien avec l’institution ordinale, entre autres en continuant à recevoir La Lettre de l’Ordre, et rester ainsi au plus près de l’actualité de la profession.

En pratique, afin de permettre aux conseils départementaux et régionaux de l’Ordre d’exercer pleinement leurs missions, c’est la part du Conseil national qui a été supprimée de cette cotisation des retraités. Ce choix de stabilité et de diminution était l’un des objectifs posés par la nouvelle équipe du Conseil national dès son élection en juin 2018. Il est la conséquence d’une politique d’économies et de maîtrise des dépenses que le bureau du Conseil national a impulsée dès le second semestre 2018. En effet, le mot d’ordre du président, Serge Fournier, avec les trésoriers, Guy Naudin et Jean- Baptiste Fournier, tient en trois points essentiels : rigueur, efficience et mutualisation des dépenses entre les différents échelons ordinaux. Cette politique, qui a commencé à s’appliquer, a permis de dégager des marges de manœuvre qui ont rendu cette décision possible, tout en maintenant les équilibres, notamment pour les conseils départementaux de l’Ordre dont les finances sont parfois fragiles. Rappelons que depuis 2018, c’est le Conseil national qui prend désormais en charge le recouvrement des cotisations et non plus les conseils départementaux. Enfin, le Conseil national invite les praticiens à résolument privilégier le paiement en ligne. Ce mode de règlement, simple et efficace, doit devenir la règle.