DPC : la profession crée le Conseil national professionnel (CNP)

02/11/2015

Sur fond de réforme du DPC prévue dans la loi Touraine, l’Ordre et la profession ont créé le Conseil national professionnel (CNP), dont l’objectif affiché est de parvenir à une formation continue et une évaluation des pratiques axées autour des vrais besoins des chirurgiens-dentistes.

La clôture du financement des sessions de DPC 2015 pour les chirurgiens-dentistes a suscité des réactions d’incompréhension au sein de notre profession. À commencer par celle du Conseil national professionnel des chirurgiens-dentistes (CNP), une structure associative qui regroupe les représentants de la profession impliqués dans la formation continue et l’évaluation des pratiques : Ordre, ADF, Université, syndicats, associations, etc.  

Au-delà de la « péripétie » touchant au financement 2015 du DPC pour les chirurgiens-dentistes, la profession nourrit des inquiétudes sur l’état actuel de sa formation continue et sur la façon dont le DPC, que la loi Touraine prévoit de réformer, va s’appliquer pour les chirurgiens-dentistes. Les représentants de la profession, dont l’Ordre, ont souhaité, via la création de ce CNP, reprendre la main sur leur formation continue. C’est d’ailleurs dans le fil de la réforme du DPC prévue dans la future loi de santé qu’il a été créé, en mai dernier. Pour agir et proposer plutôt que réagir et subir.

Le CNP est l’expression concrète et la conséquence logique du « Manifeste pour la défense de la formation continue » du 13 janvier 2015, émanant de la profession. Ce texte milite pour une participation active de la profession à la promotion d’une « formation continue adaptée à la santé, à la sécurité des patients et à la qualité des soins, aux besoins de la médecine bucco-dentaire et aux objectifs de santé publique ».

Formé en association de loi 1901, le CNP des chirurgiens-dentistes est une instance indépendante. Il entend jouer un rôle d’interface entre la profession et les pouvoirs publics (ministère de la Santé, Haute Autorité de santé, Union nationale des caisses d’assurance maladie, OGDPC). Son ambition est d’être l’interlocuteur de ce nouvel organisme gestionnaire du DPC que sera l’Agence nationale du DPC (prévue dans la proposition de loi Touraine) afin de faciliter la démarche DPC des praticiens.

En pratique, le CNP se donne pour mission de réfléchir aux besoins concrets en matière de DPC des praticiens, à l’évolution des connaissances, à l’analyse des pratiques professionnelles et à la définition des orientations prioritaires de notre formation continue. Le CNP veut contribuer à bâtir un parcours pluriannuel de DPC permettant réellement à chaque praticien de satisfaire à ses obligations en matière de formation continue.

Paul Samakh, vice-président de l’Ordre et président du CNP, souligne que l’objectif de cet organisme « créé par les chirurgiens-dentistes pour les chirurgiens-dentistes consiste à intégrer la profession au cœur du dispositif DPC. Nous travaillons pour une organisation plus lisible qui doit aller dans le sens des besoins spécifiques et des axes prioritaires de notre profession pour améliorer notre pratique de la médecine buccodentaire. Notre priorité : devenir l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics et notamment de l’Organisme gestionnaire du DPC. Par sa composition, le CNP se situe au cœur de notre profession et de ses trois spécialités. »

En pratique, le CNP élabore aujourd’hui des préconisations sur le contenu et les axes prioritaires du parcours pluriannuel de DPC en conjonction avec la DGOS. « Même si nous n’existons que depuis le mois de mai, explique Paul Samakh, nous nous sommes d’ores et déjà engagés dans l’élaboration des orientations prioritaires 2016-2018. »

Pour le Conseil national, les objectifs du CNP participent pleinement de la mission de l’Ordre consistant à garantir la qualité et la sécurité des soins aux patients.

Les missions du CNP des chirurgiens-dentistes

  • Permettre les échanges et favoriser la convergence des orientations entre les différentes composantes de la profession ;
  • jouer le rôle d’interface entre la profession, les pouvoirs publics et les autres institutions intervenant dans le champ de la santé ;
  • Organiser une réflexion sur les besoins en matière de DPC, l’évolution des connaissances, l’analyse des pratiques professionnelles et la définition des orientations prioritaires de la formation continue en chirurgien dentaire.
  • Définir le parcours pluriannuel DPC pour le praticien (enchaînement des actions de formation continue, analyse, évaluation et amélioration tant des pratiques que de la gestion des risques, principes directeurs estimés nécessaires par la profession pour le maintien, mais aussi l’actualisation des connaissances et des compétences ainsi que l’amélioration des pratiques).

Le bureau du CNP

Le bureau du Conseil national professionnel des chirurgiens-dentistes se compose comme suit :

  • Président : Paul Samakh
  • Vice-président : Philippe Brenier
  • Secrétaire général : benoît Lefèvre
  • Trésorier : Christian Decloquement