[27 mars 2019]

Six fiches pour mieux appliquer la réglementation concernant les installations et la pratique de la radiologie dentaire

La réglementation en radioprotection produit sans cesse de nouveaux textes. Plusieurs arrêtés et décrets portant autant sur les modalités de déclaration que sur le signalement des incidents ou sur l’externalisation de la personne compétente en radioprotection (PCR) sont ainsi parus récemment. Afin d’informer les confrères en temps réel de ces dernières évolutions, le Conseil national a actualisé la rubrique de son site consacré à ce domaine.

27/03/2019

Une e-formation à la radioprotection des patients

C’est nouveau et c’est une bonne nouvelle !

Les praticiens ont désormais le choix de se former à la radioprotection des patients en e-learning. Ils peuvent aussi suivre une formation « mixte », c’est-à-dire avec une partie théorique de cinq heures en e-learning et une partie présentielle de trois heures.
Rappelons que la formation à la radioprotection, quel que soit le format choisi, est obligatoire et doit être renouvelée tous les dix ans.
Pour se renseigner, le Guide pratique professionnel de formation continue à la radioprotection des personnes exposées à des fins médicales destiné aux chirurgiens-dentistes, en téléchargement, est à la disposition des praticiens.
Cet outil a été rédigé par la commission Radioprotection dentaire (organisme de la profession dont l’Ordre est membre) et validé par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).
Le document, d’une dizaine de pages, détaille les objectifs, le programme, les méthodes pédagogiques, les modalités d’évaluation et la durée de la formation.
Précisons que les formations présentielles sont unique-ment dispensées par des chirurgiens-dentistes.
Par ailleurs, la formation spécifique dédiée aux praticiens réalisant des actes de radiographie volumique par faisceau conique (Cone Beam) vient compléter les enseignements dispensés pendant la formation à la radioprotection des patients sur les principes de justification et d’optimisation ; cette formation spécifique doit obligatoirement comporter une partie présentielle.
Enfin, une attestation individuelle de formation sera remise au praticien ayant satisfait aux épreuves de contrôle de connaissances par l’organisme de formation professionnelle.
Consultez le Guide pratique professionnel de formation continue à la radioprotection des personnes exposées à des fins médicales destiné aux chirurgiens-dentistes, en téléchargement ICI

Une décision concernant les nouvelles cotations de radio est parue au JO le 22 novembre 2012

A partir du 23 novembre 2012 est applicable ce qui suit :

  1. La distinction entre radiographie argentique et radiographie numérique disparaît (disparition du Z4 et du Z1)
    La cotation est Z6 est appliquée quelle que soit la technique utilisée numérique ou argentique

  2. Le supplément pour numérisation (cotation Z5) est supprimé. Cette modification s’appliquait aux clichés extra buccaux (crâne, massif facial, sinus..etc). (Nb : Elle était déjà appliquée depuis début 2011 aux médecins.)

  3. La radiographie panoramique numérisée n’est plus cotée Z 21 mais Z 16
    Sont crées 2 types de radios pour les intra buccales rétro alvéolaires et/ou rétro coronaires

    • La première radiographie dite radiographie de diagnostic cotée Z6 (en appliquant la règle des 3 dents contigües)

    • Les radios suivantes dites complémentaires cotées Z3 (en appliquant la règle des 3 dents contigües)
      Dans le cas de traitement endodontique et dans ce cas seulement il peut être compté 2 radios complémentaires (par exemple lime en place et fin d’obturation)

      Exemples :

      Pour un traitement endodontique
      • Radio préopératoire Z6
      • Radio de calibrage de longueur Z3
      • Radio de contrôle de fin d’obturation Z3

      Pour un acte de chirurgie ; avulsion
      • Radio avant avulsion Z6
      • Radio complémentaire pour recherche d’un apex en cours de séance Z3

L’ensemble des radios quelle que soit leur cotation doivent respecter les critères généraux de qualité de lisibilité et d’identification habituelles