Sécurité incendie
Imprimer

[8 janvier 2013]

Un cabinet dentaire est un établissement recevant du public (ERP) de type U, c’est-à-dire un établissement de soins sans hébergement de 5ème catégorie pouvant recevoir moins de 100 personnes.
En application des dispositions de l’arrêté du 25 juin 1980 portant approbation des dispositions générales du règlement de sécurité contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements recevant du public, les ERP de 5ème catégorie dont l’effectif théorique est de moins de 20 personnes, doivent respecter les obligations suivantes :

  • Être dotés d'extincteurs portatifs à eau pulvérisée, de 6 litres au minimum, conformes aux normes, à raison d'un appareil pour 300 mètres carrés, avec un minimum d'un appareil par niveau de travail. En outre, les locaux présentant des risques particuliers d'incendie doivent être dotés d'un extincteur approprié aux risques. Tous les extincteurs doivent être facilement accessibles au public, utilisables par le personnel de l'établissement et maintenus en bon état de fonctionnement. Leur emplacement doit être signalisé par un pictogramme. Ces extincteurs doivent faire l’objet d’un contrôle régulier, de préférence annuel, afin de vérifier leur bon fonctionnement, dans les conditions prévues à l’article MS 58 de l’arrêté du 25 juin 1980. La date de vérification est indiquée sur les extincteurs après chaque passage. Il est indispensable de tenir un registre d’entretien.
  • Être équipés d'un système d'alarme selon les modalités définies ci-dessous :
  1. L'alarme générale doit être donnée par établissement recevant du public et par bâtiment si l'établissement comporte plusieurs bâtiments ;
  2. Le signal sonore d'alarme générale ne doit pas permettre la confusion avec d'autres signalisations utilisées dans l'établissement. Il doit être audible de tout point du bâtiment pendant le temps nécessaire à l'évacuation ;
  3. Le personnel de l'établissement doit être informé de la caractéristique du signal sonore d'alarme générale. Cette information peut être complétée par des exercices périodiques d'évacuation ;
  4. Le choix du matériel d'alarme est laissé à l'initiative du chef d'établissement qui devra s'assurer de son efficacité ;
  5. Le système d'alarme doit être maintenu en bon état de fonctionnement.


  • La liaison avec les sapeurs-pompiers doit être réalisée par téléphone urbain dans tous les établissements.
  • Des consignes précises, affichées bien en vue, doivent indiquer :
  1. le numéro d'appel des sapeurs-pompiers;
  2. l'adresse du centre de secours de premier appel;
  3. les dispositions immédiates à prendre en cas de sinistre.


  • Les installations électriques doivent être conformes aux normes les concernant.
  • Il ne doit être fait usage que de canalisations ne propageant pas la flamme. L'emploi de douilles volantes ou de fiches multiples est interdit. Les installations ne doivent comporter que des canalisations fixes ; les canalisations mobiles alimentant les appareils ne doivent pas faire obstacle à la circulation du public.
  • Les escaliers protégés et les circulations horizontales d'une longueur totale supérieure à 10 mètres ou présentant un cheminement compliqué, ainsi que les salles d'une superficie supérieure à 100 mètres carrés, doivent être équipés d'une installation fixe d'éclairage de sécurité de type non permanent (blocs autonomes d'éclairage de sécurité, par exemple). Dans les autres cas, des moyens d'éclairage électriques portatifs (lampes électriques à piles ou à accumulateurs) doivent être mis à la disposition du personnel de l'établissement, ou bien il est fait emploi de dispositifs luminescents (autocollants ou peintures) pour les signalisations.