Fausses dents, vrai doute sur un reportage d’Envoyé spécial

03/04/2009

France 2 a diffusé, jeudi 26 février, dans le cadre de l’émission Envoyé spécial, un reportage intitulé « Fausses dents, vrais doutes » dans lequel sont dénoncées la qualité des prothèses dentaires importées de Chine, mais également – et sans qu’il n’existe aucun lien entre ces deux sujets – la dangerosité des amalgames dentaires au mercure. Sans entrer dans le détail de ce reportage qui, par sa partialité et ses procédés, ne fait pas honneur à la profession de journaliste, ses affirmations sèment le trouble auprès du grand public et appellent plusieurs remarques.

Sur la question des prothèses d’importation, le Conseil national de l’Ordre et les syndicats dentaires représentatifs, réunis à la fin du mois de novembre dernier, ont signé une charte intitulée « Votre chirurgien-dentiste s’engage pour votre santé », dans laquelle chaque praticien, au nom de sa responsabilité médicale, s’engage sur cinq points précis en matière de qualité et de respect des normes de traçabilité. À cet égard et pour aller plus loin, le Conseil national plaide pour une complète transparence en matière de traçabilité des prothèses dentaires afin que cessent ces campagnes qui entament la confiance patient-soignant et stigmatisent une profession tout entière. Ainsi, le Conseil national souhaite que les démarches de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) aboutissent le plus rapidement possible et notamment : 

  • la mise en œuvre de la directive 2007/47/CE, qui prévoit une meilleure information du patient ;
  • la publication de la liste des fabricants de dispositifs sur mesure qui se sont déclarés à l’Afssaps, permettant ainsi aux professionnels de vérifier si leurs fabricants remplissent bien leurs obligations réglementaires.

S’agissant des amalgames au mercure, en l’absence d’éléments scientifiques nouveaux, le Conseil national de l’Ordre s’étonne de voir cette question resurgir dans le reportage d’Envoyé spécial. Rappelons que, en mai 2008, la Commission européenne a conclu à l’innocuité et à l’efficacité thérapeutique des amalgames au mercure dans leurs indications. Ajoutons à cela que, dans un rapport en date de 2005 confirmé par une nouvelle étude dont les résultats ont été rendus publics en 2007, l’Afssaps, autorité française compétente en la matière, est parvenue aux mêmes conclusions.