Toutes les informations pratiques

Vous cherchez un chirurgien-dentiste dans votre ville ? Vous avez un litige avec votre praticien ? Obtenez toutes les informations pratiques pour un accès à des soins bucco-dentaires de qualité et de proximité.

Outils, actualités et informations professionnelles

Vous êtes chirurgien-dentiste ? Retrouvez les informations professionnelles, l'actualité dentaire mais aussi tous nos services (petites annonces, formulaires, contrats, etc.) pour une pratique fiable, sécurisée et dans le respect de la déontologie.

La Lettre de l'Ordre
Imprimer

#ONCD la lettre n° 182/20 janr-fév : Le pari de la modernité

Dr Serge Fournier, Président du conseil national de l'Ordre

Dans une affaire sur la publicité des professions médicales, un récent arrêt du Conseil d’État a suscité un emballement médiatique qui a semé le doute et la confusion dans l’esprit de beaucoup de praticiens. On a pu ainsi lire, dans la presse professionnelle, que cet arrêt contenait les nouvelles dispositions qui allaient s’appliquer à notre profession.
Cela n’est évidemment pas le cas. Les nouvelles règles en matière de communication s’appliquent déjà à la profession. Elles ont été élaborées par l’Ordre, qui a fait paraître en février 2019 sa charte sur la « communication du chirurgien-dentiste ». L’arrêt du Conseil d’État évoqué ci-dessus traitait d’affaires anciennes ; il n’a et il n’aura rigoureusement aucun impact pour les chirurgiens-dentistes.
Pour rappel, huit mois après le rapport du Conseil d’État de juin 2018 sur la mise en conformité européenne de nos règles en matière de communication, le Conseil national de l’Ordre publiait sa charte et proposait des modifications du Code de déontologie.
Ce travail, validé par le ministère de la Santé, est aujourd’hui au Conseil d’État, étape indispensable pour toute modification du Code de déontologie.
Néanmoins, un an après sa parution, la charte ordinale suscite encore des questionnements voire des incompréhensions de la part des chirurgiensdentistes.
Il fallait clarifier le dispositif dans ses détails, voilà qui est chose faite dans ce numéro de La Lettre.
Il est désormais nécessaire que la profession s’approprie ces changements.
Ils ont été faits pour apporter une meilleure information aux patients et au public dans leurs choix, et non pas, précisons-le, pour servir l’ego du praticien.
Cette nouvelle philosophie en matière d’information, en phase avec les évolutions de la société, permet de répondre aux attentes des patients et du public, dans le respect des grands principes de notre pratique médicale. À la profession de s’en saisir pour gagner le pari de la modernité.
Très bonne année 2020 à toutes et à tous.